Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘méditation Matthieu Ricard’

Si apprendre à méditer est un cheminement que même plus grands sages suivent tout au long de leur vie, s’y exercer au quotidien transforme déjà notre regard sur nous-mêmes et sur le monde. 

Tel est le propos de cet essai très accessible, à la fois guide spirituel et philosophique et initiation concrète à la pratique de la méditation. 

Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa connaissance des textes sacrés, de sa fréquentation des maîtres, Matthieu Ricard montre le caractère universel d’une méditation fondée sur l’amour altruiste, la compassion, le développement des qualités humaines. Et révèle les bienfaits évidents que méditer peut apporter à chacun dans notre société ultra-individualiste, nous offrant de découvrir et de cultiver nos aspirations les plus profondes. 

 

Avant-propos 

« Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. » 
[Gandhi]

 

 

Pourquoi ce petit traité de méditation? Depuis quarante ans, j’ai eu la grande chance de vivre auprès de maîtres spirituels authentiques qui ont inspiré ma vie et illuminé mon chemin. Leurs précieuses instructions ont guidé mes efforts. Je ne suis pas un enseignant et reste plus que jamais un disciple. Mais il m’arrive fréquemment de rencontrer lors de mes voyages de par le monde des personnes qui me font part de leur désir d’apprendre à méditer; j’essaie, autant que je peux, de les orienter vers des maîtres qualifiés. Mais ce n’est pas toujours possible. C’est donc pour tous ceux qui souhaitent sincèrement s’exercer à la méditation que j’ai rassemblé ces instructions puisées aux sources les plus authentiques du bouddhisme. Se transformer intérieurement en entraînant son esprit est la plus passionnante des aventures. Et c’est le véritable sens de la méditation. 
Les exercices que l’on trouvera dans ce texte sont issus d’une tradition deux fois millénaire. Que l’on s’adonne à la méditation seulement trente minutes par jour ou que l’on s’y efforce plus intensément dans la quiétude d’une retraite, ces exercices peuvent être pratiqués de manière graduelle, indépendamment les uns des autres. 
Personnellement, j’ai eu l’immense fortune de rencontrer mon maître spirituel, Kanguiour Rinpotché, en 1967, près de Darjeeling en Inde, et de passer, après sa mort en 1975, quelques années en retraite dans un petit ermiage en bois sur pilotis dans la forêt qui surplombe son monastère. A partir de 1981, j’ai eu le privilège de vivre treize ans auprès d’autre grand maître tibétain, Dilgo Khyentsé linpotché, et de recevoir ses enseignements. Après qu’il eut à son tour quitté le monde, en 1991, je me suis souvent retiré dans un petit ermitage de montagne, au Népal, à quelques heures de Katmandou, dans un centre de retraite fondé par le monastère de Shéchèn où je réside habituellement. Ces périodes ont été sans conteste parmi les plus fertiles de mon existence. 
Depuis une dizaine d’années, je participe également à plusieurs programmes de recherches scientifiques qui visent à mettre en évidence les effets de la méditation pratiquée sur de longues durées. Il en est possible de développer considérablement des qualités telles que l’attention, l’équilibre émotionnel, l’altruisme et la paix intérieure. D’autres études ont également démontré les bienfaits qui découlent de vingt minutes de méditation quotidienne pratiquée pendant six à huit semaines : diminution de l’anxiété et de la vulnérabilité à la douleur, de la tendance à la dépression et à la colère, renforcement de l’attention, du système immunitaire et du bien-être en général. Quel que soit 1’angle sous lequel on envisage la méditation – celui de la transformation  personnelle, du développement de l’amour altruiste ou de la santé physique -, celle-ci apparaît donc comme un facteur essentiel si l’ on veut mener une vie quilibrée et riche de sens. 
Il serait dommage de sous-estlmer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun d’entre nous dispose du potentiel nécessaire pour s’ affranchir des états mentaux qui entretiennent nos souffrances et celles des autres, pour trouver la paix intérieure et pour contribuer au bien des êtres. 

 

« Démystifier la méditation »

Publicités

Read Full Post »